Stories

4043_DP_01_Schlafen22.jpg

Trois nuits en MOVEment by Jan Paulich

«Le prototype de MOVEment est si proche de la réalité qu’on pourrait sans autre y habiter pour le tester» avaient-ils plaisanté. «Et pourquoi pas? Ce serait cool!» avais-je rétorqué. Eh bien, tu l’auras cherché! Parfois, tout va très vite et vous vous retrouvez comme un cobaye dans un appartement futuriste composé de modules spatiaux mobiles.

A l’avenir, l’habitat en Suisse se caractérisera plus que jamais par la part élevée des ménages constitués d’une seule personne. Ceux-ci représentent aujourd’hui déjà un tiers de tous les ménages suisses, la tendance est à la hausse. Afin de répondre à cette demande, Halter a développé le concept d’habitation innovant MOVEment, basé sur une idée de l’architecte Angelo Roventa. La vidéo ci-après montre de manière saisissante comment le concept d’espaces modulables permet de faire d’un logement d’une pièce un deux pièces à part entière. Les premiers logements avec MOVEment seront prêts à l’emménagement dès l’automne 2019 dans le cadre du projet The Jay, à Adliswil. Plusieurs centaines d’autres appartements sont prévus dans toute la Suisse, par exemple dans le projet Claraturm, sur la Messeplatz de Bâle.

Tester le logement sous toutes les coutures

Eingang22.jpg
Voici à quoi ressemblent le prototype MOVEment et son cobaye.

D’entrée de jeu, je savais que je voulais passer un certain temps dans le prototype. Sinon, l’expérience n’apporterait rien. Nous avons donc convenu que j’y resterais quatre jours et trois nuits, soit du lundi au jeudi. Lundi après-midi, je me suis donc retrouvé, mon sac à dos bien rempli, à la Pfingstweidstrasse 106 à Zurich. J’étais prêt à prendre possession de mon logement temporaire, à l’adresse de la société sœur de Halter, Raumgleiter AG, qui a aimablement mis à disposition l’espace nécessaire à la construction du prototype en grandeur réelle dans ses locaux.

Un clic, et voilà que le lit flotte à travers l’appartement


A mon arrivée, j’ai le plaisir de découvrir que le logement, en plus de ses dimensions réalistes, dispose également de tout ce qui caractérise MOVEment: les modules spatiaux mobiles comprenant aussi un lit, une salle de bain spacieuse, une cuisine ultramoderne et diverses sources de lumière. Les modules spatiaux et l’éclairage peuvent être facilement pilotés par simple pression du doigt sur un petit écran tactile dans la zone d’entrée. Bien sûr, il ne m’a pas fallu longtemps pour essayer toutes ces options techniques, et sans que je ne m’en rende réellement compte, j’étais déjà au beau milieu de mon expérience.

Dans le prototype même, on peut déjà déplacer les modules spatiaux, presque sans aucune difficulté. J’étais fasciné.

Afin de tirer le maximum de mon séjour dans le prototype, j’avais prévu différents scénarios. Ma première nuit a donc été suivie d’une journée de travail à domicile, qui a commencé par une douche dans la salle de bain installée dans les bureaux de Raumgleiter. En effet, la seule chose dont le prototype ne disposait pas (encore), c’était le raccordement à l’eau. Sinon, ma journée de travail en MOVEment a été très agréable. J’ai essayé de travailler aussi bien sur la table à manger que sur la surface de travail rabattable fixée sur l’un des modules et tous deux ont bien fonctionné. Etant donné que chez moi je travaille d’ordinaire sur la table de la salle à manger ou de la cuisine, c’est aussi ce que j’ai préféré ici. Le positionnement des éléments spatiaux en mode travail s’est d’ailleurs avéré très pratique, car je pouvais atteindre à tout moment la machine à café dans la cuisine, élément vital s’il en est.

On n'y est pas à l’étroit, même s’il y a des visites


Après le travail, j’ai passé à un autre scénario de mon test: une visite de ma (vraie) petite amie. Bien que j’aie dû improviser un peu pour préparer l’apéritif sans eau courante, la constellation spatiale pour «invités» offrait suffisamment de place pour savourer pleinement le Prosecco dans une ambiance chaleureuse. Et à la fin de la journée, le mode sommeil de MOVEment nous a permis de déplacer le lit plus au centre de l’appartement, de sorte à le rendre accessible des deux côtés, la pièce était suffisamment grande pour une nuit à deux.

Chin chin, une nuit à deux dans le prototype MOVEment.

Conclusion: pourquoi pas?


Les deux derniers jours du test ont passé comme un éclair, car je m’étais déjà bien habitué aux fonctionnalités de MOVEment, passant pratiquement les yeux fermés d’une constellation d’espace et de lumière à l’autre. En fin de compte, j’ai fait part de mon vécu et de mes conclusions aux responsables du projet chez Zühlke, dont Halter bénéficie du savoir-faire en matière de développement technique du produit. On m’a encore demandé si je pouvais m’imaginer de vivre en MOVEment à l’avenir. Supposons, par exemple, que je doive m’installer provisoirement dans une autre ville pour des raisons professionnelles. Je n’hésiterais pas une seconde, car ce concept moderne et flexible avec l’aménagement de base étendu me semble très attrayant, surtout dans un tel cas.

www.move-ment.ch

Image de couverture: visualisation de Raumgleiter AG

Catégories: